La fabrication de fromages romains

L’archéologie expérimentale est une démarche scientifique qui concerne de très nombreuses thématiques dont celle de la cuisine. A partir des sources matérielles fournies par les fouilles, des sources textuelles et iconographiques (quand celles-ci sont disponibles), mais aussi de l’anthropologie des techniques, les archéologues cherchent à reconstituer des savoir-faire disparus et confronter leurs hypothèses à la pratique de l’expérimentation. Il s’agit de retrouver des gestes perdus depuis longtemps mais aussi de retrouver des textures, des odeurs et des goûts du passé : c’est une archéologie des sens.

Pour la période protohistorique, nous ne disposons que de sources archéologiques très peu parlantes en ce qui concerne les modes de fabrication des fromages. Pour le monde romain, nous bénéficions de sources littéraires qui donnent des informations peu nombreuses mais précieuses sur les modes opératoires. Comme le notent Alain Ferdière et Jean-Marc Séguier (“Le fromage en Gaule à l’âge du Fer et à l’époque romaine : état des lieux pour sa production et analyse de sa place dans le monde antique”, Gallia, 77-2, 165), la chaîne opératoire de fabrication du fromage est sans doute immuable aux époques préindustrielles et s’applique de fait aussi bien à l’époque romaine qu’à la Protohistoire. Nous pouvons donc raisonnablement calquer les informations tirées des sources littéraires latines sur la réalité des pratiques existant en Gaule protohistorique et romaine.

Cliché en tête de l'article de D. Frère


Citer ce billet
dfrere (2021, 21 septembre). La fabrication de fromages romains. LAIT'AGES. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qpk8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search